3 conseils pour se protéger des rançongiciels

Publié le : 30 mars 20223 mins de lecture

Également connu sous le nom «cryptolocker message » ou «ransomware » en anglais ou encore « logiciels de rançon », un rançongiciel fait partie d’une catégorie de logiciels malveillants et frauduleux utilisé par les cybercriminels cherchant à prendre possession des données d’un organisme. L’accès aux informations renfermées sur des serveurs, des smartphones, des tablettes et sur des réseaux est bloqué jusqu’à ce que la cible règle la rançon. Découvrez quelques conseils afin de se protéger des rançongiciels !

Conseil # 1 : n’ouvrez pas les e-mails de format incertain ou d’origine

Ne vous laissez pas berner par un logotype élémentaire ! Pour aggraver les choses, le pirate peut recueillir de manière proactive certaines informations (comme les noms de vos prospects) et créer exactement les mêmes des adresses e-mail que vos contacts fréquents. Du coup, soyez très prudent, car quelques messages semblent totalement vrais.   

Découvrez comment reconnaître les emails piégés (ou de format de récupération de vos informations) depuis le site de l’Agence publique de la protection des techniques de données.

En cas de doute, vous n’avez qu’entre en contact avec Messenger via d’autres canaux.

Conseil # 2 : découvrez comment reconnaître les extensions de dossiers suspectes

Vous recueillez généralement des dossiers, par exemple, au format .mp4 ou .doc et vous ne savez pas si le dossier de message se termine par une autre catégorie d’extension ?

Ne les dépliez surtout pas ! Découvrez ci-après quelques extraits d’extensions suspectes : .lnk, .vbs, .exe, .bat, .com, .pif….

Soyez prudent lorsque vous lancez des pièces jointes de genre .cab ou .scr. Comme le souligne l’Agence publique de la protection des techniques de données, ce sont des prolongements compressé de l’activité malware qui se déroule auprès des mairies, les petites et moyennes entreprises et auprès des particuliers.

En cas de besoin d’autres infos sur ce premier conseil, pourquoi ne pas pratiquer différentes requêtes ? 

Conseil # 3 : actualiser vos outils de base

L’antivirus, navigateur, lecteur PDF et le traitement de texte ne vous en diront pas beaucoup. Vous pouvez actualiser vos logiciels !

Si c’est réalisable, désactivez les listes d’ordres enregistrés dans des options bureautiques vous aidant à mener les travaux à bien de façon automatisée. En fait, cette norme empêchera la propagation des ransomwares par les vulnérabilités applicatives.

Généralement, gardez à l’esprit que les techniques d’exploitation obsolètes, qui ne sont plus actualisés offrent aux attaquants une manière plus simple d’accéder à vos systèmes.

Sachez qu’il y a d’autres conseils pour se protéger des rançongiciels. Afin de les découvrir, vous devez réaliser quelques recherches à distance.

Plan du site